Majestic (1928 - 1934)

Cette machine, appelée par son constructeur la "moto-voiture", fut un échec commercial.

Entièrement carénée, son guidon était décentré par rapport à la fourche, la direction s’opérant avec tiges et biellettes de renvoi sur une rotule centrale de la roue avant : c’est en effet de la technique automobile ! On voit ici au salon de Paris 1930 un side équipé d’un 750cc à moteur Chaise.

MEGOLA

1922

Non vous ne révez pas !

Peu orthodoxe, cette moto munichoise était dotée d'un moteur rotatif à 5 cylindres monté dans la roue avant. Dans le cadre en tôle rivetée, on s'asseoit comme sur un chopper mais on ne peut freiner que sur la roue arrière. Elle possedait en outre des instruments (indicateur de vitesse, ampèremètre et manomètre) ...éclairés la nuit ! En 1923 Toni Bauhofer atteignit 143 km/h à Berlin. Pas mal pour une "latérale dotée d'une seule vitesse !

MONOTRACE

(1926-1928)

Non vous ne révez pas !

C’est bien une moto... entre moto et automobile. Moteur 500cc refroidi par eau et fabriqué à St Etienne. record des 12 et 24 h ...au Bol d’or !

Cet exemplaire est en plein Paris - Nice 1928 dans le col de Braus ! Au "volant" son créateur le suisse J.Auguste Roten.

Les roulettes latérales servent ...à l’arrêt !